Projet consacré aux deux guerres mondiales

Version imprimableEnvoyer par courriel

UN PROJET CONSACRÉ AUX DEUX GUERRES MONDIALES POUR LES LYCÉENS DE CARPENTRAS

En ces moments de centenaire de la Guerre 1914-1918, les élèves de Terminale Bac pro Gestion administration du lycée professionnel Victor Hugo de Carpentras ont mené tout au long de l’année un projet afin de commémorer le souvenir de la Grande Guerre et la mémoire des Poilus, dans une région cependant éloignée du théâtre d’opérations. Pourtant, quantités de Provençaux sont tombés au champ d’honneur comme le prouvent les nombreux monuments aux morts de nos villages, les liens établis avec le front ne se limitant toutefois pas à ces importants sacrifices humains.

Au niveau pédagogique, il s’agissait pour les élèves de comprendre la Première Guerre mondiale à partir du local, de façon interdisciplinaire, en lien avec des programmes riches et croisés en lettres, histoire et EMC (enseignement moral et civique).

Concrètement, la classe a visité un théâtre de conflit - de l’est de la France-  (tranchée de 37 mètres de long, logistique, soldats, combats, armement), reconstitué ici en Provence, à Althen des Paluds, par les associations (« Mémoire de Poilus » et « Garance 14-18 ») qui sont investies, autour de Fanny Orlando (docteure en Histoire), d’un devoir de mémoire absolument nécessaire, cent ans après l’épisode douloureux de la Grande Guerre. Les élèves ont pu poser différentes questions (rôles des femmes, des animaux, des bataillons scolaires, des aumôniers militaires ou de la force noire).

Le programme de Terminale couvrant l’ensemble du 20ième siècle (à travers l’Homme et son rapport au monde en Français et la construction de l’idée d’Europe en Histoire), les élèves ont eu également le loisir de se rendre au Musée d’Histoire Jean Garcin de Fontaine de Vaucluse afin de compléter des recherches entamées l’année précédente, en classe de première, dans le cadre du programme d’Histoire consacré au régime de Vichy, à la collaboration mais aussi à la Résistance à travers la figure de Jean Moulin certes, mais aussi des résistants vauclusiens dont le plus connu reste René Char. Les élèves ont d’ailleurs particulièrement été intéressés par les documents littéraires présentés par le Musée 39-45 (notamment le poème de Paul Eluard « Liberté », étudié en classe).

Pour leur professeur de Lettres et d’Histoire Alexandre Quet : « les élèves ont appris dans le cadre de ce projet à chercher, découvrir, sélectionner, hiérarchiser des documents permettant de comprendre l’ampleur et la désolation causées par la Première Guerre mondiale, selon les axes déclinés par notre ancien Recteur Ali Saïb (rôle décisif joué par notre région, ‘‘front intérieur’’, ‘‘cohésion nationale’’) ».

Et Alexandre Quet d’ajouter : « Avec nos élèves de lycée professionnel, la pédagogie de projet est fondamentale. Il est intéressant de la mener sur plusieurs années, la richesse des programmes nous le permet, de manière transdisciplinaire. Il est important de faire dialoguer les disciplines ; l’action menée avec les élèves ayant permis de travailler conjointement les connaissances de la guerre et les questions liées à sa représentation (nous avions par exemple travaillé sur la BD de Tardi, C'était la guerre des tranchées et sur Maus de Spiegelman), les savoirs historiques et les interrogations littéraires, dans une perspective humaniste, avec pour objectif de porter un regard critique, une exigence fondée sur des valeurs démocratiques ».