La stratégie des Lycées Victor Hugo

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le développement à l’international

Les lycées Victor Hugo sont engagés depuis plus de dix ans dans le développement des relations avec les pays d’Europe et les autres pays. Dans les classes du niveau secondaire (de la seconde à la terminale), deux sections européennes (anglais et espagnol) ont été mises en place, et un programme d’échange avec un établissement de Pozoblanco (Andalousie Espagne) a été développé.

Dans les sections de BTS, les départs à l’étranger sont fortement préconisés pour les BTS Assistants de Manager.

Nos formations accueillent une part importante d’étudiants issus de milieux défavorisés qui ne peuvent envisager une mobilité à l’étranger sans une aide logistique et matérielle.

L’obtention de la charte Erasmus+ permettra de les aider et de couvrir une partie de leur séjour à l’étranger. Par la qualité des stages et de la formation qu’ils reçoivent, nos étudiants ont un tremplin pour leur future insertion professionnelle ou leur poursuite d’études.

Le développement à l’international est une orientation choisie par les enseignants et soutenue par la direction des lycées Victor Hugo, et s’inscrit dans les priorités définies au niveau européen, avec la volonté de développer l’ensemble des compétences interculturelles dans la formation et l’éducation professionnelle.

Les entreprises locales ou régionales peuvent tirer bénéfice de notre orientation à l’international car nos étudiants amènent des expériences et des techniques utiles au marché local. L’insertion dans la vie active est facilitée par les stages à l’étranger, car les étudiants ont une meilleure maîtrise linguistique et développent une ouverture d’esprit.

Rejoindre le Programme Erasmus+ a pour objectif de rationaliser nos pratiques de mobilité et de s’inscrire dans une dynamique d’ouverture internationale.

Pour l’instant, notre base de données se limite à des entreprises ayant déjà accueilli des stagiaires. Les mobilités sortantes, fortement limitées au pays limitrophes jusqu’en 2014, s’élargissent depuis trois ans, vers d’autres pays de la Communauté européenne (Malte) mais aussi vers le Moyen-Orient (Dubai).

Notre objectif actuel est de développer encore plus les mobilités sortantes des étudiants en BTS (principalement pour stages) surtout dans les sections où le départ à l’étranger n’est pas obligatoire.

Par la suite, des mobilités entrantes et sortantes sont envisagées pour les étudiants de BTS AM et AG.

Dans un troisième temps, nous engagerons des procédures de mobilité entrante ou sortante pour les personnels de l’établissement et des futurs partenaires (notamment les enseignants de matières professionnelles) pour appréhender la diversité des pratiques dans la communauté européenne.

L’accueil de représentants d’entreprises étrangères est à envisager pour compléter l’ouverture à l’international.

Sur ces trois étapes, le comité de pilotage devra développer des partenariats institutionnels ou d’entreprise de façon à pérenniser notre programme international.

Une première ébauche de ce travail peut s’appuyer sur une démarche que nous avons entreprise auprès d’un partenaire spécialisé à Malte. Pour compléter cette recherche à l’international, une démarche similaire est entreprise auprès d’autres organismes.

La stratégie européenne et internationale des lycées Victor Hugo s’inscrit dans une démarche dynamique d’échanges et de volonté de développement. Il faut développer les relations humaines, appréhender et comprendre les diversités culturelles et s’ouvrir à la nouveauté.

Carpentras est une cosmopolite et multiculturelle, notre établissement se doit de refléter cet héritage.

Les projets de coopération

Concernant les projets de coopération européenne et internationale, notre structure est trop petite pour initier des projets mais nous pourrions participer à des projets proposés par l’Université d’Avignon ou une autre université dans la mesure de nos moyens et de nos possibilités.

L’impact escompté sur la modernisation du lycée

• Priorité 1 : augmenter les niveaux de qualification
Les mobilités sortantes permettent d’augmenter le niveau linguistique des étudiants, et d’acquérir une adaptabilité et une maturité. L’expérience acquise à l’étranger développe l’esprit d’entreprendre, augmente leurs aptitudes techniques, accroît leur ouverture intellectuelle. De plus, elle réduit les tendances immobilistes, car nous vivons dans une région où les jeunes sont très fortement attachés à leur espace territorial.

• Priorité 2 : Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur
La participation au programme Erasmus+ va permettre d’ouvrir le champ d’action pédagogique dans les classes d’enseignement supérieur. Elle va favoriser les relations avec des partenaires étrangers, la diffusion d’informations et de techniques différentes (par exemple dans le domaine du management), ou la prise en compte de l’interculturalité.

• Priorité 3 : Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale
Une des clés de l’employabilité aujourd’hui est la capacité d’adaptation. Cette dernière repose sur une ouverture d’esprit que la mobilité engendre.

Des étudiants ouverts d’esprit, maîtrisant une ou plusieurs langues étrangères, capables de s’intégrer dans un autre pays et réceptifs aux changements, sont une force économique pour l’ensemble des partenaires européens.

• Priorité 4 : Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional.
La synergie pouvant exister entre le monde de l’éducation et de la recherche et les entreprises repose sur la compréhension des attentes des différentes parties. L’enseignement supérieur doit s’adapter aux exigences économiques des entreprises et former des étudiants capables de s’intégrer facilement dans le monde du travail (sans pour autant limiter l’enseignement purement intellectuel).
Des étudiants conscients de la diversité des marchés, de la notion de concurrence, capables de mesurer l’impact de leurs décisions et adaptables aux évolutions ne peuvent que contribuer au développement régional.

• Priorité 5 : Améliorer la gouvernance et le financement des mobilités
S’intégrer au programme Erasmus+ permet la mise en oeuvre de dispositifs transparents et compréhensibles par tous les partenaires de l’établissement et stimule le travail d’équipe. Les financements apportés par la Communauté Européenne conduiront et appuieront les efforts déjà engagés par les lycées Victor Hugo dans le cadre des projets à l’international.